Haine

La haine est sainte. Elle est l’indignation des coeurs forts et puissants, le dédain militant de ceux que fâchent la médiocrité et la sottise.
La haine des faibles n’est pas si dangereuse que leur amitié.
La haine n’est pas moins volage que l’amitié.
Aimer d’un amour humain, c’est pouvoir passer de l’amour à la haine, tandis que l’amour divin est immuable.
La complaisance fait les amis, la franchise engendre la haine.
La haine a sa cristallisation – dès qu’on peut espérer de se venger, on recommence de haïr.
J’ai assez vécu pour voir que différence engendre haine.
Je ne sais partager que l’amour, non la haine.
On peut faire beaucoup avec la haine, mais encore plus avec l’amour.
Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler.