Dédain

La haine est sainte. Elle est l’indignation des coeurs forts et puissants, le dédain militant de ceux que fâchent la médiocrité et la sottise.
Les injustes dédains nous poussent à briguer d’indignes estimes.
Celui qui peut créer dédaigne de détruire.
Gardez-vous de rien dédaigner – surtout quand vous avez à peu près votre compte.
L’indulgence, c’est la forme aristocratique du dédain.
Le dédain de l’argent est fréquent, surtout chez ceux qui n’en ont pas.