Voltaire

Un instant de bonheur vaut mille ans dans l’histoire.
Si les hommes étaient assez malheureux pour ne s’occuper que du présent, on ne sèmerait point, on ne bâtirait point, on ne planterait point, on ne pourvoirait à rien: on manquerait de tout au milieu de cette fausse jouissance.
Un mérite de la poésie dont bien des gens ne se doutent pas, c’est qu’elle dit plus que la prose, et en moins de paroles que la prose.
Un jour tout sera bien, voilà notre espérance – Tout est bien aujourd’hui, voilà l’illusion.
Pour la plupart des hommes, se corriger consiste à changer de défauts.
Si la nature ne nous avait faits un peu frivoles, nous serions très malheureux – c’est parce qu’on est frivole que la plupart des gens ne se pendent pas.
Si Dieu nous a faits a son image, nous le lui avons bien rendu.
Qui n’a pas l’esprit de son âge, de son âge a tout le malheur.
Prier Dieu c’est se flatter qu’avec des paroles, on changera toute la nature.
On rougirait bientôt de ses décisions, si l’on voulait réfléchir sur les raisons pour lesquelles on se détermine.