Peuple

Au cours des siècles, l’histoire des peuples n’est qu’une leçon de mutuelle tolérance.
Ceux qui essaient de mener le peuple ne peuvent le faire qu’en suivant la foule.
Jamais les philosophes ne feront une secte de religion. Pourquoi? C’est qu’il n’écrivent point pour le peuple, et qu’il sont sans enthousiasme.
Il est à propos que le peuple soit guidé et non pas qu’il soit instruit.
Le travail est l’opium du peuple… Je ne veux pas mourir drogué!
Les peuples bien gouvernés sont en général des peuples qui pensent peu.
Moi qui règne, je suis plus soumis à mon peuple qu’aucun de mes sujets ne l’est à moi.
Les peuples une fois accoutumés à des maîtres ne sont plus en état de s’en passer.
Les peuples ainsi que les hommes ne sont dociles que dans leur jeunesse, ils deviennent incorrigibles en vieillissant.
Le chef est l’image du père, le peuple est l’image des enfants, et tous étant nés égaux et libres n’aliènent leur liberté que pour leur utilité.