Poésie

Un mérite de la poésie dont bien des gens ne se doutent pas, c’est qu’elle dit plus que la prose, et en moins de paroles que la prose.
Bêtise et poésie. Il y a des relations subtiles entre ces deux ordres. L’ordre de la bêtise et celui de la poésie.
Les faits les plus intéressants et les plus beaux sont en eux-mêmes poésie.
La poésie demande un génie particulier, qui ne s’accommode pas trop avec le bon sens. Tantôt, c’est le langage des dieux, tantôt c’est le langage des fous, rarement celui d’un honnête homme.
La poésie est à la vie ce qu’est le feu de bois. Elle en émane et la transforme.
Comme le théâtre est fait pour être joué, la poésie est avant tout faite pour être dite.
La poésie c’est le plus joli surnom qu’on donne à la vie.
Le vrai, c’est le faux – du moins en art et en poésie.
Et moi, je vous soutiens que mes vers sont fort bons.
Laissez-moi un peu regarder du côté de la plus haute Asie, vers le profond Orient. J’ai là mon immense poème.