Littérature

La différence entre le journalisme et la littérature, c’est que le journalisme est illisible et que la littérature n’est pas lue.
Que ton vers soit la bonne aventure éparse au vent crispé du matin qui va fleurant la menthe et le thym… et tout le reste est littérature.
Il faut n’appeler Science que l’ensemble des recettes qui réussissent toujours. Tout le reste est littérature.
Quant aux adjectifs: dans le doute, biffez-les.
Le monde peut fort bien se passer de la littérature. Mais il peut se passer de l’homme encore mieux.
Toutes les crises morales de la littérature sont les crises morales de la bourgeoisie.
Et moi, je vous soutiens que mes vers sont fort bons.
Une page bien écrite est celle dont on ne saurait enlever une syllabe sans fausser la mesure de la phrase.
L’idée, trempée dans le vers, prend soudain quelque chose de plus incisif et de plus éclatant. C’est le fer qui devient acier.
Des vers ne peuvent plaire ni durer longtemps, s’ils ont été écrits par des buveurs d’eau.