Eternel

Le christianisme est un caméléon éternel, il se transforme sans cesse.
Toujours et jamais, c’est aussi long l’un que l’autre.
Rien n’est éternel, pas même la reconnaissance.
La femme nous remet en communication avec l’éternelle source où Dieu se mire.
Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie.
La vérité subsiste éternellement.
L’empreinte d’un homme sur un autre est éternelle, aucun destin n’a traversé le nôtre impunément.
Notre grand tourment dans l’existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu’a fuir cette solitude.
Quel jour étonnant, que le jour où l’homme s’est mis à se croire éternel!
Ainsi toujours poussés vers de nouveaux rivages, dans la nuit éternelle emportés sans retour, ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges jeter l’ancre un seul jour?