Connaissance

On ne saurait aller trop loin dans la connaissance de l’homme.
Ce que les hommes veulent en fait, ce n’est pas la connaissance, c’est la certitude.
Je me sens le coeur ingrat par cela seul que la reconnaissance est un devoir.
Rien n’est éternel, pas même la reconnaissance.
La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses.
Connais-toi toi-même», voilà toute la science. C’est seulement quand la connaissance des choses sera achevée que l’homme se connaîtra lui-même. Car les choses ne sont que les limites de l’homme.
Plus on va loin, plus la connaissance baisse.
Connaître par non-connaissance est très élevé.
La reconnaissance de la plupart des hommes n’est qu’une secrète envie de recevoir de plus grands bienfaits.
Il n’y a guère au monde un plus bel excès que celui de la reconnaissance.