Eternité

Certes, il est beau de rêver à l’éternité. Mais il suffit à l’honnête homme d’avoir passé, en faisant son oeuvre.
L’éternité occupe ceux qui ont du temps à perdre.
La faim de Dieu, la soif d’éternité et de survie, étouffera toujours cette pauvre joie de vivre qui passe et ne demeure point.
Toujours et jamais, c’est aussi long l’un que l’autre.
Comme si l’on pouvait tuer le temps sans insulter à l’éternité.
En tuant le temps on blesse l’éternité.
N’espère rien de l’homme s’il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité.
Que l’on célèbre ses ouvrages au-delà des temps et des âges, au-delà de l’éternité!
Ne cultivons pas notre peine, l’Eternité s’en chargera…
Tu n’as qu’un jour pour être juste, j’ai l’éternité devant moi!