Henri Barbusse

Si on nous enlevait tout ce qui nous fait mal, que resterait-il?
On ne peut pas plus regarder face à face la destinée que le soleil et pourtant elle est grise.
Le réel et le surnaturel, c’est la même chose.
L’avenir est dans les mains des esclaves.
Faut tuer la guerre dans le ventre de tous les pays.
Combien de crimes dont ils ont fait des vertus en les appelant nationales!
A l’ulcère du monde, il y a une grande cause générale: c’est l’asservissement au passé, le préjugé séculaire qui empêche de tout refaire proprement selon la raison et la morale.