Morale

Ce que l’homme cherche dans la religion, c’est de sauver sa propre individualité, de l’éterniser, ce qu’on n’obtient ni avec la science, ni avec l’art, ni avec la morale.
J’appelle caractère d’un homme sa manière habituelle d’aller à la chasse du bonheur, en termes plus clairs, mais moins significatifs: l’ensemble de ses habitudes morales.
Il est un point élevé où l’art, la nature et la morale ne font qu’un et se confondent.
Humour: pudeur, jeu d’esprit. C’est la propreté morale et quotidienne de l’esprit.
Toutes les crises morales de la littérature sont les crises morales de la bourgeoisie.
Travaillons donc à bien penser: voilà le principe de la morale.
La vraie éloquence se moque de l’éloquence, la vraie morale se moque de la morale…
La science des choses extérieures ne me consolera pas de l’ignorance de la morale, au temps d’affliction – mais la science des moeurs me consolera toujours de l’ignorance des sciences extérieures.
La loi morale, c’est nous qui l’avons faite, ce n’est pas nous qui avons été faits par elle.
On ne fait pas de politique avec de la morale, mais on n’en fait pas davantage sans.