Révolution

Dans les temps de révolutions, on ne trouve d’habileté que dans la hardiesse, et de grandeur que dans l’exagération.
Un révolutionnaire est celui qui désire mettre au rancart l’ordre social existant, afin d’en essayer un autre.
On ne forme pas impunément des générations en leur enseignant des erreurs qui réussissent. Qu’arrivera-t-il un jour, si le matérialisme étouffe le projet révolutionnaire?
Les salons et les académies tuent plus de révolutionnaires que les prisons ou les canons.
C’est le jour des révolutions que les choses rentrent dans l’ordre.
La révolution, c’est les vacances de la vie.
Il n’y a pas cinquante manières de combattre, il n’y en a qu’une, c’est d’être vainqueur. Ni la révolution ni la guerre ne consistent à se plaire à soi-même.
Toute poésie vraie est inséparable de la Révolution.
Les révolutions n’ont généralement pour résultat immédiat qu’un déplacement de servitude.
Le temps seul peut rendre les peuples capables de se gouverner eux-mêmes. Leur Education se fait par leurs révolutions.