Orgueil

L’orgueil ne veut pas devoir, et l’amour-propre ne veut pas payer.
La modestie n’est qu’une sorte de pudeur de l’orgueil.
La vanité, c’est l’orgueil des autres.
Le comble de l’orgueil, c’est de se mépriser soi-même.
Il y a des outrages qui vous vengent de tous les triomphes, des sifflets qui sont plus doux pour l’orgueil que des bravos.
L’âme vile est enflée d’orgueil dans la prospérité et abattue dans l’adversité.
Dieu est nommé pour le seul être que l’on puisse adorer en soi sans être enchaîné par l’orgueil.
L’orgueil ne réussit jamais mieux que quand il se couvre de modestie.
L’irreligion sied mal aux femmes – il y a trop d’orgueil pour leur faiblesse.
La jalousie n’est qu’un sot enfant de l’orgueil, ou c’est la maladie d’un fou.