Jalousie

Oh! attention, monseigneur, à la jalousie – c’est le monstre aux yeux verts qui tourmente la proie dont il se nourrit.
L’égoïsme, source du socialisme, la jalousie, source de la démocratie, ne feront jamais qu’une société faible, incapable de résister à de puissants voisins.
La jalousie n’est souvent qu’un inquiet besoin de tyrannie appliquée aux choses de l’amour.
C’est étonnant comme la jalousie qui passe son temps à faire des petites suppositions dans le faux, a peu d’imagination quand il s’agit de découvrir le vrai.
Le geôlier est une autre sorte de captif. – Le geôlier est-il jaloux des rêves de son prisonnier?
Nous sommes plus jaloux de la considération des autres que de leur estime.
Le remède de la jalousie est la certitude de ce qu’on craint, parce qu’elle cause la fin de la vie ou la fin de l’amour.
La jalousie naît toujours avec l’amour, mais ne meurt pas toujours avec lui.
La jalousie est le plus grand de tous les maux, et celui qui fait le moins de pitié aux personnes qui le causent.
Il y a dans la jalousie plus d’amour-propre que d’amour.