Mépris

Haïr, c’est aimer, c’est sentir son âme chaude et généreuse, c’est vivre largement du mépris des choses honteuses et bêtes…
Nous nous croyons purs tant que nous méprisons ce que nous ne désirons pas.
Apprenez à connaître la justice après cet avertissement, et à ne pas mépriser les dieux.
On méprise les grands desseins lorsqu’on ne se sent pas capable des grands succès.
Nous n’avons pas assez d’amour-propre pour dédaigner le mépris d’autrui.
Nous méprisons beaucoup de choses, pour ne pas nous mépriser nous-mêmes.
Le défaut d’ambition, dans les grands, est quelquefois la source de beaucoup de vices – de là le mépris des devoirs, l’arrogance, la lâcheté et la mollesse.
Le mépris du dieu pour les esprits humains se marque par les miracles.
Le silence est l’expression la plus parfaite du mépris.
Si tu veux être heureux, être un homme libre, laisse les autres te mépriser.