Diderot

Tout s’anéantit, tout périt, tout passe – il n’y a que le monde qui reste. Il n’y a que le temps qui dure.
S’il y a cent mille damnés pour un sauvé, le diable a toujours l’avantage sans avoir abandonné son fils à la mort.
Si la raison est un don du Ciel et que l’on en puisse dire autant de la foi, le Ciel nous a fait deux présents incompatibles et contradictoires.
Se faire tuer ne prouve rien – sinon qu’on n’est pas le plus fort.
Plus vous trouverez de raison dans un homme plus vous trouverez en lui de probité.
On est dédommagé de la perte de son innocence par celle de ses préjugés.
On a dit que l’amour qui ôtait l’esprit à ceux qui en avaient en donnait à ceux qui n’en avaient pas.
Nous nous promenons entre des ombres, ombre nous-mêmes pour les autres et pour nous.
Je fais bien de ne pas rendre l’accès de mon cœur facile – quand on y est une fois entré, on n’en sort pas sans le déchirer – c’est une plaie qui ne cautérise jamais bien.
Il y a un tact moral qui s’étend à tout et que le méchant n’a point.