Enfance

On est de son enfance comme on est d’un pays.
Je remontais dans ma mémoire jusqu’à l’enfance, pour retrouver le sentiment d’une protection souveraine. Il n’est point de protection pour les hommes. Une fois homme on vous laisse aller.
L’enfance, c’est s’ennuyer de ses parents quand ils sont absents, et s’ennuyer tout court quand ils sont présents.
L’enfance a des manières de voir, de penser, de sentir qui lui sont propres – rien n’est moins sensé que d’y vouloir substituer les nôtres.
Il y a deux moments de sa vie où tout homme est respectable: son enfance et son agonie.
L’origine des névroses est à chercher dans des traumatismes apparus durant l’enfance.
Par la caresse nous sortons de notre enfance mais un seul mot d’amour et c’est notre naissance.
L’enfance. Cette heureuse et brève période de l’existence où l’on a tout juste assez de conscience pour savourer la joie d’être et d’inconscience pour ignorer les difficultés de la vie.
C’est peut-être l’enfance qui approche le plus de la vraie vie.
L’humanité qui devrait avoir six mille ans d’expérience retombe en enfance à chaque génération.