Paradoxe

J’aime mieux être homme à paradoxes qu’homme à préjugés.
Les paradoxes d’aujourd’hui sont les préjugés de demain.
C’est là le paradoxe suprême de la pensée que de vouloir découvrir quelque chose qu’elle-même ne puisse penser.
Les paradoxes-vérité ont une certaine clarté charmante et bizarre qui illumine les esprits justes et qui égare les esprits faux.
Il faut éviter le paradoxe, comme une fille publique qu’il est, avec laquelle on couche à l’occasion, pour rire, mais qu’un fou, seul, épouserait.
Le paradoxe humain c’est que tout est dit et que rien n’est compris.