Mariage

Il y a de bons mariages, mais il n’y en a point de délicieux.
Un second mariage est le triomphe de l’espérance sur l’expérience.
Le mariage c’est un échange de mauvaise humeur le jour et de mauvaises odeurs la nuit.
Le mariage est comme le restaurant. A peine est-on servi qu’on regarde ce qu’il y a dans l’assiette du voisin.
C’est très joli la fidélité, mais c’est une arme à double tranchant. Combien de gens se croient tout permis dans leur mariage sous le prétexte qu’ils sont fidèles!
Alors j’ai commencé cette chasse imbécile aux extraits de naissance, aux certificats de baptême, cette chasse indiscrète aux actes de mariage, cette chasse où l’on a l’air de dénicher des nids dans son arbre généalogique…
Le mariage est une chose impossible et pourtant la seule solution.
Le mariage est le tombeau de la femme, le principe de toute servitude féminine.
Le mariage, c’est l’art pour deux personnes de vivre ensemble aussi heureuses qu’elles auraient vécu chacune de leur cote.
Le mariage est l’art difficile, pour deux personnes, de vivre ensemble aussi heureuses qu’elles auraient vécues seules, chacune de leur côté.