Mari et femme

Il y a une solitude, même entre mari et femme, un gouffre – et cela, on doit le respecter.
On peut toujours reconnaître les femmes qui ont une entière confiance dans leurs maris: elles ont l’air si parfaitement malheureuses.
Les hommes se marient par fatigue, les femmes par curiosité – les deux sont déçus.
Pour faire un bon mariage, il faut que le mari soit sourd et la femme aveugle.
Les hommes sont avril quand ils font la cour et décembre une fois mariés. Les filles sont mai tant qu’elles sont vierges, mais le ciel change dès qu’elles sont femmes.
Les cures se consolent de n’être pas maries quand ils entendent les femmes se confesser.
Les curés sont consolés de ne pas être mariés, quand ils entendent les femmes se confesser.
A moins qu’une belle femme ne soit un ange, son mari est le plus malheureux des hommes.
En n’asservissant les honnêtes femmes qu’à de tristes devoirs, on a banni du mariage tout ce qui pouvait le rendre agréable aux hommes.
Prenez le prêtre le plus sage et la femme la plus sage, il sera bientôt le vrai mari spirituel.