Ecrire

Ecrire purement en français, c’est un soin et un amusement qui récompense quelque peu l’ennui d’écrire.
Ecrire c’est une façon de parler sans être interrompu.
Les mots il suffit qu’on les aime pour écrire un poème.
On ne peut bien décrire la vie des hommes si on ne la fait baigner dans le sommeil où elle plonge et qui, nuit après nuit, la contourne comme une presqu’île est cernée par la mer.
Il est aussi vain d’écrire spécialement pour le peuple que pour les enfants. Ce qui féconde un enfant, ce n’est pas un livre d’enfantillages.
Ecrire n’était rien d’autre que d’avoir le temps de dire: je meurs.
Les femmes d’à présent sont bien loin de ces moeurs: elles veulent écrire et devenir auteurs.
Ecrire, c’est se souvenir. Mais lire, c’est aussi se souvenir.
Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît.
Une page bien écrite est celle dont on ne saurait enlever une syllabe sans fausser la mesure de la phrase.