Verlaine

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches et puis voici mon coeur, qui ne bat que pour vous.
Souvenir, souvenir, que me veux-tu? L’automne faisait voler la grive à travers l’air atone…
Si ces hiers allaient manger nos beaux demains?
Qui peut, sans frémir, juger sur la terre?
Tournez, tournez, bons chevaux de bois, tournez cent tours, tournez mille tours.
Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête toute sonore encor de vos derniers baisers – Laissez-la s’apaiser de la bonne tempête, et que je dorme un peu puisque vous reposez.
Par notre manière de penser et nos attitudes, nous construisons notre bonheur ou notre malheur.
O qui dira les torts de la Rime! Quel enfant sourd ou quel nègre fou nous a forgé ce bijou d’un sou qui sonne creux et faux sous la lime?
Prends l’éloquence et tords-lui son cou!
Que ton vers soit la bonne aventure éparse au vent crispé du matin qui va fleurant la menthe et le thym… et tout le reste est littérature.