Métro

Lâcher le travail pour un bébé, c’est laisser le métro, doubler le boulot et oublier le dodo.
Si je perdais ma bibliothèque, j’aurais toujours le métro et l’autobus. Un billet le matin, un billet le soir et je lirais les visages.
On ne perd rien à être poli sauf sa place dans le métro.
Les producteurs de films ont tous des Rolls-Royce parce que, dans le métro, il faut payer comptant.