Mâle

Le mâle est un accident – la femelle aurait suffi.
L’homme est le seul mâle qui batte sa femelle. On doit donc en déduire que l’homme est le plus brutal des mâles… a moins que la femme ne soit, de toutes les femelles, la plus insupportable.
C’est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle – c’est le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète.