Céline

Dans l’Histoire des temps la vie n’est qu’une ivresse, la Vérité c’est la Mort.
L’amour, c’est l’infini mis à la portée des caniches.
C’est un garçon sans importance collective, c’est tout juste un individu.
L’âme, c’est la vanité et le plaisir du corps tant qu’il est bien portant.
La vie c’est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.
La vérité, c’est une agonie qui n’en finit pas. La vérité de ce monde, c’est la mort.
La conscience n’est dans le chaos du monde qu’une petite lumière, précieuse mais fragile.
C’est des hommes et d’eux seulement qu’il faut avoir peur, toujours.
Ce monde n’est qu’une immense entreprise à se foutre du monde.