Génie

Le génie n’est qu’une plus grande aptitude à la patience.
L’infortune est la sage-femme du génie.
Les hommes de génie sont des météores destinés à brûler pour éclairer leur siècle.
Il n’y a point de génie sans un grain de folie.
Le propre du génie est de fournir des idées aux crétins une vingtaine d’années plus tard.
C’est toujours dommage de ne pas avoir du génie. Mais c’est moins grave, en fin de compte, qu’on ne se l’imagine. Il suffit que les autres croient qu’on en a.
On a dit que le génie était une longue patience. Et le mariage donc?
Certains croient que le génie est héréditaire, les autres n’ont pas d’enfants.