Animal

L’homme est animal enfermé – à l’extérieur de sa cage. Il s’agite hors de soi.
Fontaine, ma fontaine, eau froidement présente, douce aux purs animaux, aux humains complaisante…
On peut considérer l’homme comme un animal d’espèce supérieure qui produit des philosophes et des poèmes à peu près comme les vers à soie font leurs cocons et comme les abeilles font leurs ruches.
L’homme est le seul animal qui rougisse – c’est d’ailleurs le seul animal qui ait à rougir de quelque chose.
Les animaux sont mes amis… et je ne mange pas mes amis.
Par nature, l’homme est un animal propre et délicat.
Tous nos soins à bien traiter et nourrir ces animaux n’aboutissent qu’à les abâtardir.
J’ose presque assurer que l’état de réflexion est un état contre nature, et que l’homme qui médite est un animal dépravé.
Cheval: le seul animal dans lequel on puisse planter des clous.
Appelons la femme un bel animal sans fourrure dont la peau est très recherchée.