Mauriac

J’ai peine à croire à l’innocence des êtres qui voyagent seuls.
Il ne sert de rien à l’homme de gagner la Lune s’il vient à perdre la Terre.
Il ne faut surtout pas juger Dieu sur les balbutiements de ses serviteurs.
Il faut bien donner le nom de l’amour à tous les sentiments tendres que nous eûmes. Mais nous ne saurons jamais si c’était lui.
Ce qu’il y a de plus horrible au monde, c’est la justice séparée de la charité.
Dans le doute, il faut choisir d’être fidèle.
Comme il existe une fausse délicatesse, il existe une fausse vulgarité.
Combien peu d’amours trouvent en elles-mêmes assez de force pour demeurer sédentaires!
Ecrire, c’est se souvenir. Mais lire, c’est aussi se souvenir.
C’est merveilleux la vieillesse… dommage que ça finisse si mal.