Colère

La colère est pareille à un cheval fougueux – si on lui lâche la bride, son trop d’ardeur l’a bientôt épuisé.
La raison veut décider ce qui est juste – la colère veut qu’on trouve juste ce qu’elle a décidé.
Un père en punissant, Madame, est toujours père: un supplice léger suffit à sa colère.
Vaincre la colère, c’est triompher de son plus grand ennemi.
Quand on vieillit, les colères deviennent des tristesses.
La pire colère d’un père contre son fils est plus tendre que le plus tendre amour d’un fils pour son père.
Les conséquences de la colère sont beaucoup plus graves que ses causes.
La colère est une courte folie.
La colère n’a pas de force, c’est un colosse dont les genoux chancellent et qui se blesse lui-même encore plus que les autres.
Le peuple au plus ardent de sa colère est pareil à un feu trop vif pour être éteint.