Pensée

La langue ment à la parole et la parole à la pensée.
Le principal apport du protestantisme à la pensée humaine est la preuve massive de l’ennui que dégage Dieu.
Une action blâmable en soi devient souvent méritoire par la pensée qui l’inspire.
La pensée ne commence qu’avec le doute.
C’est la pensée toute vivante qui dicte le style immortel. Dès qu’elle a trouvé ce qu’elle cherche, elle n’est plus.
La libre pensée ne constitue souvent qu’une croyance, qui dispense de la fatigue de penser.
Chez beaucoup d’hommes, la parole précède la pensée. Ils savent seulement ce qu’ils pensent après avoir entendu ce qu’ils disent.
L’homme est Dieu par la pensée.
Quittez le long espoir et les vastes pensées.
Entre toutes les différentes expressions qui peuvent rendre une seule de nos pensées, il n’y en a qu’une qui soit la bonne.