Théophile Gautier

Dieu ne donne rien, il prête seulement – et comme un créancier oublié, il vient parfois redemander subitement son dû.
Certainement, Dieu est un très bon-enfant d’avoir donné le vin à l’homme. Si j’avais été Dieu, j’en aurais gardé la recette pour moi seul.
Je me soucie assez peu de faire épeler l’alphabet de l’amour à de petites niaises. Je préfère les femmes qui lisent couramment, on est plus tôt arrivé à la fin du chapitre…
En général dès qu’une chose devient utile, elle cesse d’être belle.