Médecine

Les médecins passent leur vie à mettre des drogues qu’ils ne connaissent pas dans des corps qu’ils connaissent encore moins.
L’art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature le guérit.
De là ce cri du plus grand des médecins: la vie est courte, longue est la science.
On s’aperçoit qu’on vieillit quand on voit son médecin plus souvent que ses enfants.
Ceux qui souffrent par l’amour sont, comme on le dit de certains malades, leur propre médecin.
Ce n’est pas les médecins qui nous manquent, mais la médecine.
La témérité des charlatans, et leurs tristes succès, qui en sont les suites, font valoir la médecine et les médecins – ci ceux-ci laissent mourir, les autres tuent.
Un médecin consciencieux doit mourir avec le malade s’ils ne peuvent pas guérir ensemble.
Les femmes et les médecins savent seuls combien le mensonge est nécessaire et bienfaisant aux hommes.
Les suppositoires à la nitroglycérine sont beaucoup plus efficaces que ceux à la glycérine pure, mais se révèlent beaucoup plus bruyants.