Grandeur

La grandeur de l’homme est grande en ce qu’il se connaît misérable. Un arbre ne se connaît pas misérable.
En général, il faut se redresser pour être grand: il n’y a qu’à rester comme on est pour être petit.
Le sens du mot art est tenter de donner conscience à des hommes de la grandeur qu’ils ignorent en eux.
Quiconque court après la grandeur voit la grandeur le fuir – quiconque fuit la grandeur, voit la grandeur courir après lui.
Qui recherche la grandeur, la grandeur le fuit – qui fuit la grandeur, la grandeur le suit.
Les biens et les maux qui nous arrivent ne nous touchent pas selon leur grandeur, mais selon notre sensibilité.
Ni l’or ni la grandeur ne nous rendent heureux.
Il y a une fausse modestie qui est vanité, une fausse grandeur qui est petitesse, une fausse vertu qui est hypocrisie, une fausse sagesse qui est pruderie.
La grandeur de l’homme est qu’il peut trouver à peiner là où une fourmi se reposerait.
Rien de grand n’a jamais été accompli sans enthousiasme.