Gaieté

Le peuple doit s’amuser, c’est là sa grande compensation. Un peuple gai est le meilleur des peuples. Ce qu’un peuple donne à la gaieté, il le prend toujours sur la méchanceté.
Je n’appelle pas gaieté ce qui excite le rire, mais un certain charme, un air agréable qu’on peut donner à toutes sortes de sujets, même les plus sérieux.
Il faut se défier de la gaieté que montre souvent le Français dans ses plus grands maux – elle prouve seulement que, croyant sa mauvaise fortune inévitable, il cherche à s’en distraire en n’y pensant point, et non qu’il ne la sent pas.
L’alcool ne procure pas la gaieté mais la cirrhose.