Femme et fidélité

Un homme modérément honnête avec une femme modérément fidèle, tous deux buveurs modérés, dans une maison modérément saine, voilà le vrai type de la classe bourgeoise.
La femme infidèle a des remords, la femme fidèle a des regrets.
La femme change et ne change pas. Elle est inconstante et fidèle. Elle va muant sans cesse dans le clair-obscur de la grâce. Celle que tu aimas ce matin n’est pas la femme du soir.
Quand une femme est fidèle, on l’admire – mais il y a des femmes modestes qui n’ont pas la vanité de vouloir être admirées.
Une femme qui s’en va avec son amant n’abandonne pas son mari, elle le débarrasse d’une femme infidèle.
Les femmes fidèles sont toutes les mêmes, elles ne pensent qu’à leur fidélité et jamais à leurs maris.
Si les maris pouvaient laisser leurs femmes avoir un ou deux amants pour leur permettre de comparer, il y aurait beaucoup plus de femmes fidèles.
Il y a des femmes qui n’aiment pas faire souffrir plusieurs hommes à la fois et préfèrent s’appliquer à un seul: ce sont les femmes fidèles.