Enterrement

Le seul sport que j’aie jamais pratiqué, c’est la marche à pied, quand je suivais les enterrements de mes amis sportifs.
La pompe des enterrements funèbres intéresse plus la vanité des vivants que la mémoire des morts.
Si j’aime les trains c’est sans doute parce qu’ils vont plus vite que les enterrements.
Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c’est-à-dire moi.
C’est le sort des familles désunies de se rencontrer uniquement aux enterrements.