Dieux

Ce sont les seuls interprètes des vrais Dieux que les poètes.
La foi qu’on a eue ne doit jamais être une chaîne. On est quitte envers elle quand on l’a soigneusement roulée dans le linceul de pourpre où dorment les dieux morts.
La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux.
Cet heureux temps n’est plus. Tout a changé de face, depuis que sur ces bords les Dieux ont envoyé la fille de Minos et de Pasiphaé.
Si les enfants devenaient ce qu’en attendent ceux qui leur ont donné la vie, il n’y aurait que des dieux sur la terre.
Ils reviendront, ces Dieux que tu pleures toujours!
On ne peut trop louer trois sortes de personnes: les dieux, sa maîtresse, et son roi.
Quand un mortel s’emploie à sa perte, les dieux viennent l’y aider.
Sans dieux ni maîtres, ceux-là étant morts, ceux-ci n’étant pas encore nés, nous n’avons que notre jeunesse.
Les dieux naissent avec les hommes, meurent avec les hommes, mais ces races emmêlées roulent dans l’éternel.