Voyageur, voyageur, accepte le retour, il n’est plus place en toi pour de nouveaux visages…