Souvent une fausse joie vaut mieux qu’une tristesse dont la cause est vraie.