S’il y a cent mille damnés pour un sauvé, le diable a toujours l’avantage sans avoir abandonné son fils à la mort.