Si la vie et la mort de Socrate sont d’un sage, la vie et la mort de Jésus sont d’un Dieu.