Si la pierre tombe sur la cruche, malheur à la cruche – si la cruche tombe sur la pierre, malheur à la cruche – de toute manière, c’est toujours la cruche qui souffre.