Reconnaître la liberté d’un autre, c’est lui donner raison contre sa propre souffrance.