Qui sait jusqu’à quel point l’homme pourrait perfectionner sa nature, soit au moral, soit au physique?