Pour un critique, la première impression est toujours la bonne, surtout quand elle est mauvaise.