Peu de chose nous console, parce que peu de chose nous afflige.