On pardonne les crimes individuels, mais non la participation à un crime collectif.