On ne doit plus craindre les mots lorsqu’on a consenti aux choses.