On ne découvre jamais mieux son caractère qu’en parlant de celui d’autrui.