On ne connaît que les choses que l’on apprivoise.